2ème personnage emblématique, Imre Kertesz, deuxième mobilité à Budapest du 8 au 12 juin 2017

  Jeudi 7 juin : un taxi nous conduit à l’aéroport de Beauvais où nous prenons un vol pour Budapest. C’est la première fois que certains d’entre nous prennent l’avion… joie, appréhension…

Sur la photo Laura, Max, Agathe, Anaïs et Georgiana, accompagnés de Mmes Ruiz et Corbin.

Nos partenaires nous accueillent à l’aéroport où nous rencontrons nos correspondants et leur famille. Ils sont hongrois et ne parlent presque pas français, il ne reste plus que l’anglais !

Jeudi 8 juin : accueil par M. Tibor Plank, proviseur du lycée Hunfalvy de Budapest. Le lycée est situé en plein centre ville mais certains d’entre nous ont voyagé près d’une heure pour y arriver car leur correspondant/e habite dans la périphérie de Budapest.

Ensuite, vernissage de l’exposition “Rester Homme” en présence de Forgacs Janos, rescapé du camp d’Auschwitz. Cette exposition bilingue hongrois/anglais présente les justes hongrois.

  Le témoignage de Forgacs Janos sur les conditions de détention et de vie dans les camps de concentration (il fut prisonnier à Auschwitz). Elles étaient horribles, inhumaines. Pendant 30 ans, il n’a pas pu en parler, c’est seulement quand sa petite fille lui a demandé à plusieurs reprises de lui raconter ce qui s’était passé qu’il a commencé à dire ce qu’il avait vécu. Il ne ressent plus de haine, il est apaisé maintenant mais il insiste sur le fait qu’il faut être vigilant, tout ce qui s’est produit peut se reproduire.

Déjeuner au lycée : 

Présentation par les différentes délégations l’après-midi :

  Nous avons présenté la vie d’Imre Kertesz en anglais et espagnol, le groupe hongrois s’est chargé du contexte historique et politique en français et anglais, les hongrois de l’analyse du roman Etre Sans Destin en français et anglais. Ensuite, chaque groupe a commenté un chapitre de l’oeuvre d’Imre Kertesz.

Puis un guide nous a emmenés à la découverte de Budapest

 Près de la synagogue   Place de la liberté, histoire hongroise en deux versions

 quartier juif “Godzu Ardu” devenu quartier à la mode et animé le soir

sur le parvis du Parlement       Le Parlement avec le pont des chaines en arrière plan

Retour en famille avec nos corres !

Vendredi matin, pendant que les professeurs se réunissaient pour organiser la prochaine réunion transnationale et la 3ème mobilité, nous nous sommes répartis en groupes multilingues pour réaliser des panneaux représentant les différents monuments de Budapest.

   

Après un déjeuner au lycée Hunfalvy, nous sommes partis en tram jusqu’aux jardins suspendus du palais. Dans l’enceinte du château, le groupe hongrois avaient préparé des quiz à des endroits stratégiques (le “Turul”, emblème national, la fontaine Matthias, l’église Matthias et le Bastion des Pécheurs)

Dîner et nuit en famille

Vendredi : Maison de la Terreur (musée consacré à la propagande et à la répression mises en oeuvre par les Nazis et les Communistes en Hongrie)

 Sculpture représentant le Rideau de Fer

 Agathe et Anaïs sur écoute

 Agathe, Anaïs et Max dans la salle des audiences où se déroulaient le procès truqués et perdus d’avance

 Portraits des personnes disparues

A l’issue de cette visite, nous sommes allés à Szentendre, un village logé dans un méandre du Danube, célèbre pour sa communauté artistique et la cohabitation entre gens de plusieurs communautés (juifs, hongrois, serbes…) A cette occasion, nous avons pu observer les différences existantes entre une église orthodoxe et catholique. Pour le déjeuner, nous avons dégusté un langos, sorte de grosse crêpe salée recouverte de fromage blanc et de fromage râpé)

Dimanche : rendez-vous le long du Danube pour la visite du Parlement…

 Ces chaussures en métal commémorent les juifs jetés dans le Danube lors de la Seconde Guerre Mondiale

  

Visite du Parlement… et croisière en bateau-mouche sur le Danube en anglais, espagnol ou français  

 Le Parlement toujours…. véritable emblème de Budapest !

avant de poursuivre avec la visite de la synagogue :  et celle du jardin du souvenir

 Ballet “Blanche Neige” au théâtre Erkel pour teminer cette formidable journée ! Un véritable orchestre jouait dans la fosse, c’était extraordinaire ! Nous n’avions jamais vu de ballet auparavant…

Lundi matin, c’est à notre tour de monter sur les planches. Tout d’abord les lycéens hongrois interprètent des extraits de l’oeuvre de Koffi Kwahulé, auteur africain, puis de Charlotte Delbo, résistante, en français d’après une mise en scène de l’acteur Yazid Lakhouache, puis tous les élèves participants à la mobilité s’entraînent à reproduire le mot exprimé par son/sa correspondante dans sa langue natale : rigolade assurée !!

   

Pour finir, travail en commun par groupes multilingues pour établir le compte-rendu destiné à la production finale et dernière photo devant le lycée avec tous les participants :         

Mardi 13 juin 2017 : Départ…. Semaine inoubliable !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *