Les élèves participant au projet Erasmus+ rendent compte sur Radio2B de leur vécu du confinement.

Mya, Charline, Déborah et Manon interrogent des lycéens Européens, italiens, polonais, espagnols et français, sur leur vécu du confinement. Ces élèves, participant au projet d’échange européen Erasmus+, s’étaient tous rencontrés à Nogent pour la première mobilité du projet.

https://audioblog.arteradio.com/blog/98098/podcast/148707/un-confinement-europeen

Le projet continue malgré le confinement lié au coronavirus

Une mobilité à Łódź, en Pologne avait été planifiée la semaine du 29 mars au 4 avril. Tous les participants au projet devaient s’y retrouver mais malheureusement, à cause de la pandémie du coronavirus, cette transnationale a été reportée à une date ultérieure.

Dans le cadre de la préparation de cette mobilité , centrée sur la thématique de la “Solidarité”, les élèves du lycée Rémi Belleau de Nogent-le-Rotrou ont réalisée un clip vidéo en vue de collecter des dons en faveur de l’antenne de Nogent le Rotrou des restos du coeur. Cette initiative solidaire est pour l’heure inachevée en raison du confinement.

Pour l’heure, il n’est toujours pas question de se déplacer d’un pays à un autre! Nous nous sommes donc donné un rendez-vous virtuel via la plateforme eTwinning, qui offre aux enseignants des pays participant au programme Erasmus+ la possibilité d’entrer en contact . Ce moment a été l’occasion de se voir et de parler de nos expériences respectives du confinement. Le thème de la solidarité et ses différentes manifestations se sont trouvés au premier plan de nos discussions.

Une réunion de coordination s’est également déroulée sur eTwinning afin de traîter le sujet des mobilités à venir.

La mobilité en Espagne à travers une vidéo et des articles de presse

Cliquez sur le lien de la vidéo pour découvrir les différentes activités qui ont été réalisées lors de la mobilité en Espagne

Des articles qui parlent de la mobilité en Espagne

A Madrid, le blog des profs de l’institut français évoque notre projet commun 

http://cours.ifmadrid.com/prof/archives/7932

Il en est de même du journal “Zarabanda” qui relate la performance artistique des étudiants Erasmus dans les tranchées de bataille du Jarama

http://zarabanda.info/50-estudiantes-erasmus-convierten-las-trincheras-de-morata-de-tajuna-en-un-escenario-por-la-paz/

En Italie, le journal de l’institut Enrico Fermi rend compte du projet et de la mobilité à Pinto.

https://www.fermimontesarchio.edu.it/erasmuslart-engage-mobilita-a-pinto-spagna-gennaio-2020/

https://www.fermimontesarchio.edu.it/lart-engage/

Six élèves de 1ère carmin en mobilité en Espagne du 26 janvier au 1er février 2020

Dimanche 26 janvier, 6 élèves de la classe de 1ère carmin se sont envolés pour Pinto (Communauté de Madrid), en Espagne, afin d’y retrouver leurs camarades espagnols, grecs, italiens et polonais, dans le cadre de la 2ème mobilité de leur projet Erasmus.

L’attente à Orly
C’est parti!

Accueillis dans les familles de leurs correspondants espagnols durant toute la semaine, les élèves ont été intégrés au sein de l’IES (lycée) Calderón de la Barcails ont participé à de multiples ateliers centrés sur la thématique de « la paix ». Moments d’échanges, de communication, ces ateliers ont été aussi l’occasion d’exprimer sa créativité et son engagement pour la paix à travers la production d’œuvres artistiques.

Lundi matin, la visite du Musée Reina Sofia à Madrid a été l’occasion d’une première rencontre avec l’art engagé. Nous y avons admiré « Guernica » l’une des plus célèbres œuvres de Picasso, peinte pour dénoncer le massacre de la population de Guernica, ville bombardée par des avions allemands et italiens lors de la guerre d’Espagne.

La confrontation avec l’art engagé s’est poursuivie dans l’après-midi au cours d’un cheminement dans les rues de Madrid, à la découverte de l’univers du « Street art ». Les nombreuses œuvres, souvent étonnantes, offertes au regard de tous, témoignent que l’art peut dépasser le simple cadre des musées.

Prolongement de ce parcours, la réalisation d’une fresque à l’entrée du lycée, sous la direction de l’artiste Digo Diego, est un clin d’œil au Street art.

Mercredi, tous les élèves participant au projet se sont rendus sur le site de la bataille du Jarama, qui opposa, entre le 6 et le 27 février 1937, les forces républicaines et les nationalistes pour le contrôle des environs immédiats de Madrid. A cette occasion, les tranchées ont été symboliquement fleuries, en signe de paix, afin de rendre hommage aux combattants de la guerre civile. Ce lieu emblématique de la guerre d’Espagne nous a servi de cadre pour la réalisation de photographies destinées à célébrer la paix.

Lors de cette même journée, nous nous sommes rendus  à Morata de Tajuna où la visite du musée de la bataille du Jarama a permis de sensibiliser les élèves à la réalité de la guerre d’Espagne. Dans la même ville, l’exposition MetrallArte, consacrée aux œuvres  de Goyo Salcedo, a été une parfaite illustration d’un engagement artistique en faveur de la paix.

La poursuite des activités en ateliers, la journée de jeudi, a permis de finaliser les productions artistiques en vue de l’exposition du vendredi.

Vendredi, c’est le grand jour ! L’ensemble des travaux réalisés au cours de la mobilité sont exposés. Et les élèves  illustrent le combat pour la paix au travers de chants qu’ils ont entonnés sur scène devant leurs camarades.

Inauguration de la fresque

Les différents chants :

La prestation des italiens
La prestation des français
La prestation des espagnols

Et tout le monde pose ensemble après avoir chanté la “Marseillaise de la paix”, écrite pour l’occasion.

Dernière photo à Pinto avant le départ pour Madrid.